top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurpassionsportyves

La douleur du cou

30 à 50 % de la population souffrira chaque année de douleurs cervicales. Ces douleurs peuvent survenir de manière aiguë ou progressive au fil du temps, et elles peuvent prendre de nombreuses formes différentes. Les douleurs au cou sont également associées à des maux de tête.




Les douleurs au cou peuvent aller et venir, mais certains groupes de personnes sont particulièrement sensibles à un inconfort à long terme. La lutte, Le Bjj, Rugby, Football américain sont un exemple d’un tel groupe. De nombreuses années de duels aériens, de coups de tête et de grandes quantités de stress physique sur le cou sont des raisons probables pour lesquelles jusqu'à 30 % des joueurs retraités de niveau élite présentent des symptômes de douleurs cervicales persistantes et une diminution de l'amplitude de mouvement du cou.



Les blessures aiguës peuvent devenir persistantes


Les douleurs aiguës au cou sont le résultat d'un impact ou d'un mouvement de torsion rapide, par exemple suite à une chute ou à un accident de la route (coup de lapin). Dans certains cas, la douleur peut devenir persistante (plus de 8 semaines).


Cependant, les douleurs persistantes au cou peuvent souvent s’expliquer par une combinaison de facteurs. Avoir beaucoup de douleur ne signifie pas nécessairement que la blessure est grave, et deux athlètes peuvent ressentir la douleur différemment.


L'une des raisons en est que de nombreux facteurs influencent la douleur au cou, notamment le niveau d'activité, le sommeil, l'humeur, les pensées, les sentiments, le niveau de stress, les expériences passées de blessures, ainsi que la façon dont on fait face à la douleur. Ensemble, ces facteurs créent différentes conditions quant à la façon dont la douleur est ressentie.


Symptômes


Un symptôme courant est une douleur qui s’aggrave avec le mouvement ou lorsque la tête reste dans la même position pendant de longues périodes. Certains ressentiront également des maux de tête. De nombreux facteurs contribuent aux douleurs cervicales. Il peut donc être difficile de déterminer quelle est la source de la douleur.


La douleur peut se propager


La douleur au cou peut descendre le long du bras et de la main, ou remonter jusqu’à la tête. Ces dernières peuvent entraîner deux types de maux de tête : les céphalées de tension et les céphalées cervicales.


Il est possible que des céphalées de tension surviennent sans ressentir de douleur au cou, mais la douleur est souvent localisée à la fois dans la tête et dans le cou. La douleur est perçue comme une pression sur un ou deux côtés de la tête.


Avec les maux de tête au cou ou, comme on l'appelle médicalement, les maux de tête cervicogènes, il est fréquent qu'il y ait une douleur irradiante qui ne survient généralement que d'un côté de la tête. Elle peut être aggravée en tournant la tête et le cou en butée, c'est-à-dire le plus loin possible, ou en exerçant une pression sur la partie supérieure du cou. Ce type de mal de tête entraîne généralement une réduction de l’amplitude des mouvements du cou.


Douleur aux racines nerveuses


La colonne vertébrale (y compris le cou) est constituée, entre autres, de disques intervertébraux solides. Ces disques sont constitués d’un gel liquide épais entouré de solides anneaux fibreux. Les disques sont d'importants amortisseurs et au cours de la vie, il est courant que des modifications se produisent dans les anneaux fibreux. 


Avec le temps, le disque peut gonfler ou, dans certains cas, le gel liquide peut s'échapper. C’est ce qu’on appelle une hernie discale ou bombée. Ils peuvent survenir n’importe où le long de la colonne vertébrale, ainsi que du cou. On ne sait pas pourquoi certaines personnes en souffrent et d'autres non, mais l'âge et la génétique jouent probablement un rôle important.


La douleur peut survenir soudainement, presque sans avertissement. L’événement peut paraître aigu, mais il est souvent le résultat d’un processus à long terme. Un renflement discal ou une hernie peut exercer une pression directement sur un nerf ou créer un processus inflammatoire pouvant irriter un ou plusieurs nerfs du cou.


Cette condition peut provoquer une douleur irradiante, une sensation réduite, des picotements et des engourdissements. Parfois, cela peut également provoquer une paralysie de certains groupes musculaires. Les douleurs des racines nerveuses du cou sont une affection relativement rare, et des recherches ont montré qu'il y avait entre 40 et 80 nouveaux cas pour 100 000 personnes par an.


Traitement et rééducation


Croyez-le ou non, cette condition s'améliore avec le temps. Cependant, cela peut prendre jusqu'à trois mois avant que la douleur disparaisse. Dans certains cas, cela peut prendre encore plus de temps. La douleur nerveuse est imprévisible et il est normal que les symptômes varient considérablement au fil du temps.


Les traitements tels que les massages, les mobilisations et les manipulations peuvent apporter un soulagement temporaire de la douleur mais ont rarement un effet à long terme. 

Il est tout à fait normal de ressentir une légère douleur pendant l'activité au début, mais la douleur ne doit pas se propager au bras et à la main, ni augmenter en intensité une fois l'activité arrêtée. Contactez votre physiothérapeute si vous avez des doutes quant à la quantité d'activité que vous pouvez tolérer. 


Si la douleur aux racines nerveuses n’est pas diagnostiquée, mais que la douleur au cou persiste après une période prolongée, les symptômes sont souvent plus diffus. Dans de tels cas, il peut être difficile de poser un diagnostic précis. Les muscles peuvent être tendus et douloureux. Il existe plusieurs traitements disponibles à cet effet, tels que les étirements, les massages, la thérapie des points trigger, la mobilisation des articulations et divers exercices pour le cou et les épaules.


Peut être complexe


Les douleurs cervicales sont rarement un incident isolé. En ce qui concerne le sport, il existe souvent une corrélation avec des conditions non physiques telles qu'un conflit avec l'entraîneur, un manque de motivation, de mauvais résultats, un épuisement professionnel et une dépression. Dans de tels cas, il peut être utile de parler avec un psychologue ou un coach en plus de réaliser des exercices physiques.


Posts récents

Voir tout

댓글


bottom of page