top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurpassionsportyves

Aliments ultra-transformés et Cancer


Depuis plusieurs décennies, le paysage alimentaire mondial a été radicalement transformé par l'explosion de la consommation d'aliments ultra-transformés. Ces aliments, qui comprennent un large éventail de produits tels que les boissons gazeuses, les snacks emballés, les produits à base de viande reconstituée et les plats prêts à réchauffer, se caractérisent par leur teneur élevée en additifs, en conservateurs et contiennent peu voire pas du tout d’aliments complets.


DENSES EN CALORIES


En grande parti des glucides et en lipides, faibles en fibres et avec un taux élevé de sel. Il a été démontré que ces aliments poussaient à la surconsommation car l’effet de satiété était moindre qu’avec des aliments non-transformés .


Les aliments ultra-transformés représenteraient plus de la moitié de l'apport calorique total dans de nombreux régimes alimentaires occidentaux, avec des pays comme les États-Unis et le Royaume-Uni en tête de peloton.


EVOLUTION, VRAIMENT?


Cette évolution vers des aliments hautement transformés ne serait pas seulement une tendance diététique, mais un changement fondamental dans notre façon de manger, motivé par les exigences d'un mode de vie rapide et axé sur la commodité.


LES CONSEQUENCES DE CETTE FACILITEE !


Ce changement de régime alimentaire sur la santé sont alarmantes. De nombreuses études ont établi un lien entre la consommation élevée de ces aliments et une série de maladies chroniques, notamment l'obésité, les maladies cardiaques, le diabète et l'hypertension.


Ainsi, une étude notable publiée en 2019 a examiné l'association entre la consommation d’aliments ultra-transformés et le risque de divers problèmes de santé. Les résultats ont révélé qu'une augmentation de 10 % (seulement )de la proportion d'aliments ultra-transformés dans le régime alimentaire était associée à des taux significativement plus élevés de maladies cardiovasculaires, coronariennes et cérébro-vasculaires.


Une autre étude a montré que les personnes qui consommaient plus de 4 portions par jour de ces aliments avaient 50% plus de chances de mourir que des personnes n’en consommant pas.


Il est estimé qu’environ 30 à 50% des cancers pourraient être évités grâce à des changements du mode de vie, y compris des ajustements alimentaires. Cependant, les connaissances sur l'impact spécifique des aliments ultra-transformés sur le développement du cancer et la mortalité restent limitées.


En plus de la très mauvaise qualité nutritionnelle et de l’hyperdensité calorique, l’alimentation ultra-transformée sont liée aux cancers via certains contaminants qui se formeraient lors des processus industriels, et par certains additifs et matériaux utilisés pour les emballages qui pourraient posséder des propriétés cancérogènes et/ou seraient des perturbateurs endocriniens. Alors que les taux de cancer continuent de grimper dans le monde entier, il est essentiel de comprendre le rôle potentiel des aliments ultra-transformés sur notre santé.


Résultats & Analyses


Face à la facilité et à l'attrait des aliments ultra-transformés, le risque de développer des graves problèmes de santé tel que le cancer est avéré.



Une augmentation de 6 % de la mortalité globale liée au cancer pour chaque augmentation de 10 % de la consommation de ce type d’aliments. Les taux de mortalité par cancer des ovaires et du sein sont nettement plus élevés, avec des augmentations respectives de 30 % et 16 % pour chaque augmentation de 10 % de la consommation d'aliments ultra-transformés. Tous ces résultats persistaient même lorsque les résultats étaient ajustés en fonction des différents facteurs socio-économiques, comportementaux et diététique.


EN BREF


Une consommation accrue de nitrates et de nitrites provenant d'additifs alimentaires a été associée à un risque plus élevé de cancer du sein et de la prostate. Enfin, ces aliments sont associés à une plus grande exposition à des produits chimiques perturbateurs du système endocrinien tels que les phtalates et les bisphénols, que l'on trouve dans les matériaux d'emballage alimentaire. Ces produits chimiques ont été associés à divers effets néfastes sur la santé, notamment des impacts potentiels sur le système endocrinien, des risques de cancer et des dommages neurologiques et immunologiques.


JE T'INVITE SI TU LE VEUX A TIRER TES PROPES CONCLUSIONS :-)


SOURCES & REFERENCES


  1. Chang K, Gunter MJ, Rauber F, Levy RB, Huybrechts I, Kliemann N, Millet C and Vamos EP. Ultra-processed food consumption, cancer risk and cancer mortality: a large-scale prospective analysis within the UK Biobank. eClinicalMedicine 56 : 1011840, 2023.

  2. Srour B, Fezeu LK, Kesse-Guyot E, Allès B, Méjean C, Andrianasolo RM, Chazelas E, Deschasaux M, Fiolet T, Hercberg S and Touvier M. Ultra-processed food intake and risk of cardiovascular disease: prospective cohort study (NutriNet-Santé). Br Med J 365 : l1451, 2019.





21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page